fbpx

Assurance vie 2018 ? que faire avec son contrat ?

Une réforme fiscale peu amène envers l’assurance vie ainsi qu’une baisse des fonds en euros en 2017, conduisent nombre d’épargnant à se poser des questions. Assurance vie 2018 quoi faire avec son contrat. Tout d’abord un tableau de la situation s’impose. Par la suite la mise en application de mesures de simple bon sens. Enfin selon vos objectifs de rendement, votre degré d’aversion au risque et la durée de détention que vous envisagez. Vous permettront d’optimiser vos placements.

  Assurance vie 2018

Assurance vie 2018. La situation.

Les épargnants détenant un contrat d’assurance vie ne savent plus à quel saint se vouer. Il suffit de regarder la collecte nette en 2017 du placement préféré des français. Elle a chuté à 7,2 milliards d’euros soit moitié moins qu’en 2016. Qui n’était déjà pas la meilleure année pour les assureurs. 

Les épargnants suite à plusieurs évènements ont une image désormais altérée ou écornée de l’assurance vie. Ce profit autrefois rassurant en termes de performances. Ce produit type bon père de famille parvenant néanmoins à dégager un excellent rendement. Mais devant la baisse des fonds en euros, et la mise en avant de fonds euros boostés de plus en plus difficile à comprendre. Le chamboulement fiscal annoncé pour 2018. Les épargnants sont de plus hésitant sur ce que devrait être leur attitude.

En 2016 le rendement moyen des fonds en euros a chuté à 1,8%. En 2017 le rendement moyen devrait s’établir aux alentours de 1.60%. Les meilleurs contrats servant plus de 2% et les moins bons moins de 1%. Soit l’équivalent du Livret A. Une fois l’inflation déduite, autant dire que ses contrats ont fait perdre de l’argent à leurs souscripteurs.

Ce constat décevant a au moins le mérite de relance un vieux débat. Celui de comparer les mérites des fonds en euros et des unités de comptes. Certes plus risqués mais aussi plus rentables sur le long terme. A la condition toutefois que l’on sache gérer correctement son contrat. C’est à dire entre autres que celui ci contiennent les meilleures unités de comptes. Mais/ou également que votre conseiller sache vous orienter vers les meilleurs fonds. Mais en plus Bercy s’est invité dans le débat. En effet une nouvelle réforme est à l’étude dans le cadre du plan d’action pour la croissance et transformation des entreprises (Pacte)

Mise en application en 2019, cette réforme devraient octroyer certains avantages fiscaux aux contrats d’assurance vie investis dans le capital des PME-ETI sur une longue durée (on parle par exemple de 10 années).

 

   

Assurance Vie 2018 que faire ?

Quelle option devrait on choisir ?

Dans l’attente de cette réforme, qui à priori ne devrait pas avoir d’effet rétroactif. Il nous paraît envisageable d’opter pour deux versions. La première consiste à verser sa trésorerie sur un fond euros. La seconde à investir sur les marchés financiers via les unités de comptes (les fameuses UC). Même si certaines compagnies proposent de transformer vos contrats en euros en contrat multisupports via l’amendement Fourgous possible depuis 2005. Et ce sans que votre antériorité fiscale n’en souffre. Nous vous conseillons plutôt pour vos nouveaux versements d’ouvrir un nouveau contrat d’assurance vie. En effet nous avons constaté que lorsqu’un assureur « Fourgousse » ses contrats, le nombre d’unités de comptes disponible est souvent assez restreint. Et un assureur n’étant pas un conseiller financier il ne sait pas toujours aller chercher les meilleures pépites. Ces fameuse UC performantes qui donneront à votre contrat le coup de boost tant attendu.  

Réforme fiscale 2018 quel impact sur vos contrats ?

Les intérêts générés par les versements effectués depuis le 27 septembre 2017 sont soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) ou à l’impôt sur le revenu. L’épargnant optera donc en fonction de sa situation fiscale pour l’option la plus intéressante pour lui. La fiscalité atteint 12,8 % si le montant des primes dépasse 150 000 €.  Le maitien de l’abattement annuel sur les produits de 9 200 € pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune est assuré. Pour les primes versées avant le 27 septembre 2017, rien ne change : c’est l’ancien système qui fait acte de droit. Le niveau des prélèvements sociaux est toutefois porté à 17,2 %.

Découvrez notre contrat d’assurance vie.

 

Assurance vie 2018 notre conclusion.

L’assurance-vie, le plus populaire des placements, permet de se constituer puis la restitution d’une épargne. Que se soit sous forme de rente ou de capital. Et ce si l’assuré est en vie au terme du contrat. L’assurance-vie représente plus de 1 662 milliards d’euros d’encours.

Les contrats d’assurance-vie peuvent principalement être en euros (sans risque) ou multi­supports. On entend ainsi les unités de compte (UC) qui sont assimilables à des OPC (sicav, FCP, SCPI, OPCI). Les contrats en UC comprennent aussi un support exprimé en euros. Libre à l’investisseur de répartir ces versements entre ces différents supports. Toutefois la prudence reste la règle primordiale. Surtout si votre horizon d’investissement est assez proche.

À condition de respecter une certaine durée de conservation, les contrats d’assurance-vie ouvrent droit à des avantages fiscaux, y compris en cas de décès. Ainsi, les contrats inférieurs à 152 500 € dont les cotisations ont été versées avant 70 ans sont exonérés de droits de succession. Après 70 ans, l’exonération est réduite à 30 500 €.

L’offre scpi-solution.com

Nos experts sont à votre disposition pour vous accompagner dans votre démarche d’investissement en SCPI. Que ce soit en pleine propriété, en nue propriété, en assurance vie ou dans le PERP. C’est en étant à votre écoute en fonction de vos objectifs de durée et patrimoniaux que nous déterminerons pour vous et avec vous votre solution d’investissement.

Contactez nos experts pour plus d’informations.

massa eleifend vel, Sed id tristique mi, Lorem odio consequat.
Share This