fbpx

Acheter vos SCPI en assurance vie

Investissez pour votre retraite dans le meilleur contrat d’assurance vie du marché

L’assurance vie, le couteau suisse de l’épargne : SCPI Assurance Vie

  • Optimisation fiscale IR
  • Optimisation fiscale succession
  • Création de patrimoine
  • Création de revenus
  • Garantie en nantissement de vos crédits
12 SCPI L’un des meilleurs fond € du marché, le fond €du Crédit Mutuel Arkea
3 SCPI/SCI Plus de 700 fonds accessibles des meilleures maisons de gestion
2 OPCI Mandat de gestion des meilleurs établissements financiers (banques & maisons de gestions)
  • 0% de droits d’entrée
  • 0% de frais sur versements
  • 1 arbitrage gratuit par an
  • Ouverture à partir de 500 euros
  • Versements programmés à partir de 100 euros
  • La signature du groupe Crédit Mutuel Arkea
  • Consultation de votre contrat par extranet

SCPI Assurance Vie découvrez le contrat de notre partenaire

SCPI Assurance Vie découvrez le contrat de notre partenaire

 

UN RAPPEL SUR L’ASSURANCE VIE

DÉFINITION

L’assurance vie est un contrat par lequel l’assureur s’engage, contre paiement de primes (appelées également versements), à verser un capital ou une rente à une personne déterminée (appelée bénéficiaire) en cas soit de décès, soit de vie de l’assuré à une date déterminée. L’assurance vie est principalement utilisée actuellement comme un contrat pour épargner en bénéficiant d’avantages liés à la fiscalité et la transmission du patrimoine. De plus, votre épargne reste disponible à tout moment, les versements et les retraits sont libres. Vous pouvez également apporté en garantie (nantissement) votre contrat d’assurance vie dans le cadre d’une crédit in fine.

VERSEMENTS INITIAL :

500 €, répartis entre un ou plusieurs supports (minimum 100 € par support).

VERSEMENTS LIBRES :

minimum 500 €, répartis entre un ou plusieurs supports (minimum 100 € par support).

VERSEMENTS PROGRAMMÉS :

100 € par mois, 300 € par trimestre répartis entre un ou plusieurs supports (minimum 100 € par support).

RACHATS PARTIELS PONCTUELS

Possibles à tout moment,

Montant minimum par rachat : 1 000 €,

Montant minimum sur un support après rachat : 100 € minimum,

Montant minimum de la valeur atteinte du contrat après rachat : 1 000 €.

AVANCES

Possibles dès que l’adhésion à 6 mois,

Montant minimum par avance : 2 000 €,

Montant maximum : 60 % de la valeur atteinte du contrat lors de l’octroi,

Montant minimum sur le contrat après avance : 2 000 €.

OPTION DE PRÉVOYANCE

Garantie Plancher

 

 

FISCALITÉ En cas de rachat.

Versements effectués à compter du 27 septembre 2017

Les produits des contrats d’assurance vie correspondant aux versements effectués à compter du 27 septembre 2017 sont soumis, selon l’option choisie par le souscripteur du contrat, soit à l’impôt sur le revenu soit au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU).

L’option pour l’impôt sur le revenu est expresse, irrévocable et globale pour tous les revenus du contribuable inclus dans l’assiette du PFU.

Le souscripteur du contrat opte pour le Prélèvement Forfaitaire Unique

Le montant des versements effectués est égal ou supérieur à 150 000 (300 000 euros pour un couple co-souscripteur) : les produits sont imposés au taux de 12,8%.
​En cas de rachat du contrat après 8 ans, la fraction des produits correspondant aux versements effectués en dessous de 150 000 euros est imposée au taux de 7,5%.

Le montant des versements effectués est inférieur à 150 000 euros (300 000 euros pour un couple co-souscripteur) : les produits correspondant à ces versements sont imposés au taux de 12,8%.
En cas de rachat du contrat après 8 ans, les produits sont imposés au taux de 7,5%.
Par ailleurs, en cas de rachat du contrat après 8 ans, le souscripteur du contrat bénéficie d’un abattement annuel sur les produits de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune.

Les modalités d’imposition.
L’assureur procède à un prélèvement forfaitaire non libératoire au taux de 12,8 % avant 8 ans et 7,5% après 8 ans. Une régularisation sera effectuée dans le cadre de la déclaration de revenu amenant à un taux de 12,8 % et/ou 7,5% selon le montant des primes versées et la durée du contrat, si compte tenu de l’abattement le prélèvement excède l’impôt dû, l’excédent est restitué au souscripteur. Les personnes physiques dont le revenu fiscal de référence de l’avant dernière année est inférieur à 25 000 € pour les personnes seules, ou 50 000 € pour les contribuables soumis à une imposition commune, peuvent demander à être dispensées de ce prélèvement.

Versements effectués jusqu’au 26 septembre 2017.

Les produits des contrats d’assurance vie correspondant aux primes versées jusqu’au 26 septembre 2017 sont soumis, selon l’option choisie par le souscripteur du contrat, soit à l’impôt sur le revenu soit au prélèvement forfaitaire libératoire de l’impôt sur le revenu.

Le souscripteur du contrat opte pour le prélèvement forfaitaire libératoire

En cas rachat du contrat avant 8 ans, les produits sont imposés au taux :
​- de 35 % en cas de rachat avant quatre ans ;
– de 15 % en cas de rachat entre quatre et huit ans.

En cas de rachat du contrat après 8 ans, les produits sont imposés au taux de 7,5%.

​En cas de rachat du contrat après 8 ans, le souscripteur du contrat bénéficie d’un abattement annuel sur les produits de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune.
Attention : les produits acquis ou constatés, correspondant à des primes versées avant le 26 septembre 1997, sont exonérés.

Dans tous les cas.

Les produits sont également soumis aux prélèvements sociaux dont le taux est de 17,2%.

Certaines situations de force majeure (licenciement, invalidité…) permettent le rachat ou le dénouement du contrat d’assurance vie sans imposition et quelle que soit la date du rachat.

 

LA FISCALITE DE L’ASSURANCE VIE EN CAS DE DÉCÈS.

Le capital ou la rente versée au bénéficiaire lors du décès de l’assuré n’entre pas dans la succession de ce dernier.

Le cas des cotisations versées après 70 ans.

Les contrats inférieurs à 30 500 euros, dont les cotisations ont été versées après le soixante-dixième anniversaire de l’assuré, sont exonérés des droits de succession.

Pour les contrats d’assurance vie dépassant 30 500 euros et souscrits depuis le 20 novembre 1991, les cotisations payées après le soixante-dixième anniversaire de l’assuré donnent lieu au règlement de droits de succession, pour la seule partie supérieure à 30 500 euros, selon le degré de parenté entre le bénéficiaire et l’assuré. Les intérêts capitalisés ne sont pas imposables.

Le cas des cotisations versées avant 70 ans.

Les contrats inférieurs à 152 500 euros dont les cotisations ont été versées avant le soixante-dixième anniversaire de l’assuré, sont exonérés de droits de succession.

Un prélèvement est dû par chaque bénéficiaire lorsque la part de capital décès qui lui revient excède 152 500 euros.

Depuis le 1er juillet 2014, lors du décès de l’assuré, ce prélèvement s’élève à :

20% sur la fraction de la part nette taxable de chaque bénéficiaire inférieure ou égale à 700 000 euros (après abattement de 152 500 euros pour chaque bénéficiaire) ;
31,25% pour la fraction de la part nette taxable de chaque bénéficiaire excédant 700 000 euros (après abattement de 152 500 euros pour chaque bénéficiaire).
Si l’assuré est décédé avant le 1er juillet 2014, le prélèvement est de :

20% sur la fraction de la part nette taxable de chaque bénéficiaire inférieure ou égale à 902 838 euros (après abattement de 152 500 euros pour chaque bénéficiaire) ;
25% pour la fraction de la part nette taxable de chaque bénéficiaire excédant 902 838 euros (après abattement de 152 500 euros pour chaque bénéficiaire).
Si l’assuré est décédé avant le 31 juillet 2011, un seul taux de prélèvement de 20% existe au-delà de l’abattement de 152 500 euros.

Les contrats Vie Génération.

Les contrats d’assurance Vie Génération permettent de bénéficier d’un abattement proportionnel de 20% sur les capitaux transmis lors du décès de l’assuré, qui est appliqué avant l’abattement fixe de 152 500 euros par bénéficiaire.

Les contrats Eurocroissance.

Les assurés peuvent transférer une partie de leurs contrats en cours vers les nouveaux contrats Eurocroissance sans perte d’antériorité fiscale. Le cas échéant, au moins 10% des engagements en euros (qu’il s’agisse d’un contrat en euros – monosupport – ou multisupports) doivent être transformés.

Les prélèvements et contributions sociales.

Les produits d’assurance vie non assujettis aux prélèvements sociaux en cours de contrat sont assujettis à différents prélèvements et contributions sociales, lors du dénouement du contrat par décès.

Le montant des prélèvements et contributions sociales s’élève à 15,5%.

 

L’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Dans le cas où le souscripteur du contrat est soumis à l’impôt sur la fortune immobilière, la valeur de rachat des contrats d’assurance vie et des bons ou contrats de capitalisation exprimés en unités de compte est incluse dans le patrimoine du souscripteur à hauteur de la fraction de la valeur représentative des unités de compte constituées d’actifs immobiliers. Les personnes soumises à l’impôt sur la fortune immobilière doivent déclarer cette valeur.

Toutefois, sont exclues de l’assiette de l’impôt sur la fortune immobilière, les parts ou actions d’organismes de placement collectif en valeurs mobilières investis à hauteur de moins de 20 %, en biens ou droits immobiliers, lorsque le redevable détient moins de 10 % des droits de l’organisme de placement collectif.

Sont également exclues de l’assiette de l’impôt sur la fortune immobilière les actions de sociétés d’investissements immobiliers lorsque le redevable détient, directement et, le cas échéant, indirectement, moins de 5 % du capital et des droits de vote de la société.

 

La réduction d’impôt sur le revenu pour les contrats épargne handicap et rente survie

La réduction d’impôt concerne uniquement les contrats d’assurance vie souscrits au profit de personnes handicapées.

La réduction d’impôt s’applique :

aux contrats d’assurance vie épargne handicap qui garantissent le versement d’un capital ou d’une rente viagère à un assuré atteint, lors de la conclusion du contrat, d’une infirmité qui l’empêche de se livrer, dans des conditions normales de rentabilité, à une activité professionnelle. Le contrat doit être d’une durée au moins égale à six ans ;
aux contrats d’assurance vie rente survie garantissant, en cas de décès de l’assuré, le versement d’un capital ou d’une rente viagère à un enfant atteint d’une infirmité l’empêchant, soit de se livrer à une activité professionnelle dans des conditions normales de rentabilité, soit s’il est âgé de moins de 18 ans, d’acquérir une instruction ou une formation professionnelle d’un niveau normal.
La réduction d’impôt afférente aux contrats d’assurance rente survie s’applique également à toutes les personnes qui souscrivent en faveur d’un membre de leur famille handicapé (parents en ligne directe ou collatérale jusqu’au troisième degré de l’assuré, c’est-à-dire les frères et soeurs, les oncles et tantes ainsi que les neveux et nièces) qu’il soit ou non à leur charge.

Cette réduction d’impôt propre aux contrats d’assurance rente survie est également applicable lorsque le bénéficiaire de la rente est à la charge du souscripteur, vit sous son toit, et est titulaire de la carte d’invalidité, qu’il existe ou non entre eux un lien de parenté.

Le montant de la réduction d’impôt est égal à 25% du montant des cotisations d’assurance versées annuellement, dans la limite de 1 525 euros, plus 300 euros par enfant à charge.

 :

 

 

FISCALITÉ EN CAS DE SORTIE EN RENTE VIAGÈRE

Le capital acquis sur le contrat peut être transformé en rente viagère (jusqu’à la fin de sa vie).La rente issue d’une assurance vie est imposée selon une fraction dépendante de l’âge du rentier à la mise en place de la rente.

Age du rentier                                                                                  Part imposable dans l’impôt sur le revenu

Moins de 50 ans                                                                                       70%

De 50 à 59 ans                                                                                          50%

De 60 à 69 ans                                                                                         40%

70 ans et plus                                                                                           30%

Pas de prélèvements sociaux pour la transformation du capital acquis en rente.

En revanche, il y a des prélèvements sociaux spécifiques sur le paiement de la rente.

Il est important de savoir qu’une fois la fraction imposable définie lors du versement de la première rente, celle-ci n’est pas dégressive. Ainsi, si le rentier perçoit son premier versement à l’âge de 59 ans, sa fraction imposable sera de 50% jusqu’à son décès.

Découvrez toutes nos SCPI de rendement.

 

 

Pourquoi choisir SCPI-SOLUTION ?

Une équipe de professionnels vous conseille à chaque étape de votre projet.

Aucun frais supplémentaire, les conditions de souscription restent inchangées.

L’offre la plus importante du marché avec + de 70 SCPI. Le contrat d’assurance vie et le PERP les plus riches en nombre de SCPI. Et bien entendu des frais d’entrées et sur tout vos versements à 0%.

L’accès à des informations très privilégiées au travers de nos newsletter.

Un suivi personnalisé pendant toute la durée de votre investissement.

L’activité est contrôlable par l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution.

Procédure et traitement des réclamations et médiateurs disponibles sur simple demande sur notre DER (document d’entrée en relation)

DCI delta consulting international propriétaire du site scpi-solution.com a souscrit une assurance en responsabilité civile professionnelle (RCP) pour 1 525 000 euros par sinistre N°2006PCA149 et une garantie financière de 115 000 euros N° 2006PFC081 auprès de MS AMLIN et ce conformément à la législation en vigueur.

 

Je souhaite souscrire au contrat d’assurance vie Patrimoine Vie plus proposé par SCPI Solution.

quis non risus elit. Curabitur diam dapibus commodo consequat. libero.